En vrac #4 – Kenny Drew

Voici donc la note de blog où vous trouverez les .pdf associés à ma vidéo.

Je vous laisse aller regarder la biographie de Kenny Drew, ainsi que sa discographie, ici par exemple et ici.

 

 

Après avoir regardé cette vidéo, quelques points plus en détail :

On commence donc par la version de On A Slow Boat To China :

 

L’exposé du thème :

 

Le solo de Kenny :

 

 

Comme je le dis dans la vidéo, il est important de bien comprendre les différentes phrases dans leurs globalités (formes, placements, dynamiques).
Si cela vous paraît trop compliqué (car ça l’est tout de même un peu), contentez-vous d’appréciez UNE phrase. Jouez-là encore et encore. Puis placez-là dans d’autres contextes où il y aura le même accord ou la même suite d’accords. Si cette phrase perd son sens à vos oreilles au bout d’un moment, arrêtez. Pas d’inquiétude, c’est normal. Il se passe la même chose quand on répète le même mot de nombreuses fois…il perd son sens. L’important est d’y revenir le lendemain, ou plus tard.
Ayez toujours à l’esprit que ce que je partage avec vous ici, est un travail autour d’un langage. Il est tout à fait possible et concevable que ce langage ne vous convienne pas bien sûr. Malgré tout, il me semble important que la maîtrise du langage du jazz permet ensuite une créativité plus grande, et bien plus profonde que le simple fait d’improviser librement. La notion de filiation est une condition, pour moi, indispensable à une réelle compréhension des outils artistiques actuels et passés.
Beaucoup de problèmes actuels sont liés à ces questions de langage. Cela est très présent au sein des différentes communautés de musiciens et aux problèmes de styles, mais on pourrait généraliser ça à la société en général, bien que je ne m’aventurerai pas à le faire personnellement ici.
Je pourrai conclure par un conseil que j’ai appris au fil des années, et que je partage aux jeunes d’aujourd’hui; en écoutant, par exemple, Sonny Rollins exposer le thème d’On A Slow Boat To China à 21 ans : « n’oubliez pas que si vous n’arrivez pas à exprimez une idée, ce que vous n’avez pas les mots pour la dire ».
Apprenez les mots. Ayez un langage. Jazz !
Ci-dessous, les autres .pdf de la vidéo :
My Blues, avec Dexter Gordon et Slide Hampton :

 

Enfin, Lite Flite :

Il y aurait encore bien plus à partager, ne serait-ce qu’avec l’album Blue Train de Coltrane, mais ce sera pour une prochaine fois, et encore, si vous insistez vraiment !

Bon travail !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *