Practice #3

Bonjour,

Voici le .pdf associé à la vidéo.

Comme vous pourrez le remarquer, il y a des éléments supplémentaires sur le pdf. Je n’ai pas le temps de tout aborder en vidéo, cela est déjà extrêmement long à monter pour que cela reste relativement agréable à regarder.

J’ai ajouté un élément de Tatum également (dont je n’ai pas parlé). Je sens une filiation direct entre Tatum, Waller et Hank Jones. Je n’hésite donc pas à aller chercher chez un autre pianiste un élément qui me semble intéressant à ce moment du travail. Ne soyez pas fermés à un seul pianiste; multipliez les écoutes et tentez de relier entre elles les différentes influences qui vous semblent pertinentes.

D’une façon générale, écoutez beaucoup de musique. N’ayez pas peur d’oublier parfois ce que vous écoutez, peu importe. Il s’agit d’immersion dans un son. Il m’arrive souvent d’avoir une dizaine de pistes audio ouvertes sur mon ordi ! Différentes versions du même morceau, ou bien des choses diverses que mon esprit a semblé bon d’écouter à ce moment là. Bien que je sache en général quoi travailler, je laisse une porte ouverte vers d’autres possibilités.

Une dernière chose, j’ai parlé de plaisir au travail. J’en parlerai encore prochainement. C’est un élément essentiel, en musique en tous cas. Contentez-vous parfois de la satisfaction d’avoir travaillé une phrase dans les douze tons, même une simple phrase ! Ne vous dites jamais que cela ne vous fera pas progresser.

Je le répète car c’est l’essentiel du travail : Ne vous dites jamais que ce que vous jouez ne vous fait pas progresser/ne sert à rien. Jamais. Jamais. En fait, jamais.

J’insiste car c’est un sentiment commun à beaucoup de gens. Et moi le premier. Ce sentiment vient du fait que notre ego veut nous placer à un endroit où nous ne sommes pas pour tenter de se satisfaire. Et en général en dehors votre propre chemin. Laissez tomber.

« Machin joue monstrueux », « t’as vu Truc c’est terrible » etc etc… Et donc ? Outre le fait que c’est souvent pas vrai (avis tout à fait personnel n’est-ce pas), moi je suis chez moi, et je travaille Hank Jones tranquillement. Et je me RÉGALE.

Dites-vous bien que vous n’avez aucun moyen direct de contrôler vos progrès. Cela fonctionne en général par palier. Donc continuez à travailler régulièrement, tâche après tâche, comme l’artisan va tailler sa pierre encore et encore. Contentez-vous de tailler votre pierre un peu mieux que la précédente. Et soyez-en satisfait.

Commentaires 1

  • Bonjour, sauf erreur, il n’y a pas la video. Le disque solo d’Hank Jones est monstrueux. Il y a bien longtemps que je ne l’ai pas écouté. Dans mon souvenir, il y a une très belle intro de It had to be you.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *